Nous parlons du sport au féminin, à l’occasion de la Coupe du monde féminine de football, qui se déroule jusqu’au 7 juillet 2019 en France. Footballeuses, basketteuses, boxeuses, rugbywomen, hockeyeuses, gymnastes ; les Françaises sont de plus en plus nombreuses à exercer une activité physique ou sportive d’après l’INSEE.

Au-delà des inégalités en termes de salaire et de traitement médiatique pour les sportives professionnelles, quelles sont les différences entre les hommes et les femmes en matière d’activité physique ? Comment donner envie aux femmes de faire du sport ? Comment combattre les stéréotypes et les discriminations qui perdurent envers les filles et les femmes dans ce domaine ?

Et nous aborderons également la question de l’hyperandrogynie, après la controverse associée aux performances de l’athlète sud-africaine, Caster Semenya.
Pr Jean-François Toussaint, professeur de Physiologie à l’Université Paris Descartes & CIMS Hôtel-Dieu (Centre d’investigation en médecine du sport). Groupe Adaptation et Prospective, Haut Conseil de la Santé Publique. Directeur de l’Institut de Recherche Biomédicale et d’Epidémiologie du Sport (IRMES), Université Paris Descartes. Président du Groupe Expert « Sport, Santé et Participation », Commission Européenne Anais Bohuon, professeure des Universités à l’UFR Staps de l’Université Paris-Sud Socio-historienne du sportChristine Aubère, présidente du Club de football féminin d’Issy-les-Moulineaux.
À la veille d’un colloque sur le paludisme organisé à Paris par l’Inserm, Priorité Santé fait un focus sur l’Artemisia et sur la polémique associée à l’Artemisia annua, sous forme de tisane pour lutter contre le paludisme. Nous en parlons avec Michel Cot, médecin épidémiologiste, directeur de recherche à l'IRD (Institut de Recherche pour le  Développement).