La maltraitance infantile peut se dérouler dans le cadre familial, mais également dans l’entourage social plus large : à l’école, dans une association, en colonie de vacances. 

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), « la maltraitance de l’enfant comprend toutes les formes de mauvais traitements physiques et/ou affectifs, de sévices sexuels, de négligence ou de traitement négligent, ou d’exploitation commerciale ou autre, entraînant un préjudice réel ou potentiel pour la santé de l’enfant, sa survie, son développement ou sa dignité dans le contexte d’une relation de responsabilité, de confiance ou de pouvoir. »

Quels sont les signes de la maltraitance ? Quel est le rôle du professionnel de santé ? Comment prendre en charge ces victimes ? Quelles sont les répercussions de la maltraitance dans la vie d’enfant qui devient adulte ?
Sarah Laporte-Daube, psychologue et psychothérapeute à Grenoble, spécialisée dans la prise en charge de violences familiales. Elle a travaillé pendant dix ans pour l’association l’Enfant Bleu, enfance maltraitée. Auteure de : « Après la maltraitance, se libérer des blessures de l’enfance » aux éditions de L’Homme.  Dr Cédric Grouchka, membre du Collège de la Haute Autorité de Santé, président de la Commission impact des recommandationsDr Olivier Kana, médecin généraliste, a fait un master en médecine de famille à Kinshasa en RDC.