A l’occasion de la 19ème conférence internationale sur le sida et les IST en Afrique qui se tient du 4 au 9 décembre 2017, nous abordons la question de la transmission mère-enfant : virus transmis pendant la grossesse, le travail, l’accouchement ou l’allaitement. En l’absence d’intervention, les taux de transmission vont de 15 à 45%. Or, des actions préventives efficaces pourraient permettre de ramener ces taux à des niveaux inférieurs à 5%. Cependant, les femmes n’osent pas parler, de peur d’être stigmatisées, et ne consultent donc pas le corps médical sur ces questions. Comment briser les tabous ?
Avec :
- Pr Thérèse N'dri-Yoman, ancienne ministre de la Santé en Côte d’Ivoire. Ambassadeur au Congo Brazzaville. Coordinatrice Sud du programme de recherche PAC-CI
- Pr Madeleine Folquet, chef de Service de Pédiatrie du CHU de Cocody à Abidjan en Côte d’Ivoire. Professeur titulaire de Pédiatrie à l’Unité de Formation et de Recherche (UFR) des Sciences Médicales de l’Université Université Félix Houphouët-Boigny
- Jeanne Gapiya, président fondateur de l’Association Nationale de Soutien aux Séropositifs et malades du Sida (ANSS), la principale association de lutte contre le Sida au Burundi, dont l’association française AIDES est partenaire
- Dr Bintou Dembélé, médecin et directrice d'ARCAD SIDA au Mali.
 
Une émission réalisée en partenariat avec le Fonds français Muskoka qui a pour objectif de réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile dans huit pays d’Afrique francophone.