Les chiffres sont alarmants : en France, à la dernière rentrée scolaire, on comptait 20% de médecins scolaires en moins par rapport à 2008. Cette profession souffre d'un problème d'image, et les salaires n'attirent pas les étudiants en médecine.
La situation est particulièrement critique en Seine-Saint-Denis. Dans ce département, réputé le plus pauvre de France, seuls 29 médecins scolaires travaillent, soit 1 pour 12 000 élèves. Résultat : le médecin scolaire n'a plus le temps d'assurer toutes ses missions. Quelles conséquences pour les élèves issus des milieux les plus défavorisés ? Et quelles solutions envisager ?
Un reportage de Juliette Jacquemin.