Le 25 novembre, a lieu la Journée Internationale pour l'Elimination de la Violence contre les Femmes. Dans le monde, une femme sur trois a déjà été victime de violences, une sur sept est victime de viol, plus de 200 millions de jeunes filles et de femmes sont victimes de mutilations sexuelles tous les jours ; 39 000 filles sont victimes de mariages précoces. Comment lutter contre ces violences faites aux femmes ? Quelle est l'importance d'une prise en charge précoce en cas de violences ?
Avec
- Dr Gilles Lazimi, médecin généraliste au centre de santé de la ville de Romainville en Seine-Saint-Denis. Membre du haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes. Membre de  l’association SOS femmes 93 qui accueille et héberge des femmes victimes de violences conjugales et leurs enfants et du Collectif féministe contre le viol qui assure une permanence d’écoute Viol femmes information 0800 05 95 95 qui à ce jour a recueilli plus de 50 000 appels de victimes de viols.
- Caroline Doléans, victime de viol, auteure de : Il n'y a de lumière que dans la nuit. Violée dans un train de banlieue, aux éditions Balland
- Ndeye Fatou Faye, psychologue clinicienne au CEGID (Centre de Guidance Infantile et Familiale de Dakar) et psychologue itinérante dans un projet européen de renforcement du système de protection de l’enfant au Sénégal.