Selon l’OMS, l’usage nocif de l’alcool entraîne dans le monde 3,3 millions de décès chaque année, soit 5,9% des décès. Dans la tranche d’âge 20-39 ans, près de 25% du nombre total de décès sont attribuables à l’alcool. Le binge drinking, qui consiste à en absorber beaucoup en un temps très court, est emblématique de leurs nouvelles pratiques. Cette pratique est responsable d’intoxication aiguë (déliriums) pouvant entraîner le décès par arrêt cardiaque. Quels sont les traitements et prises en charge pour ces jeunes ?

Pr Amine Benyamina, psychiatre addictologue, chef du Département de Psychiatrie et d’Addictologie de l’Hôpital Paul Brousse à Villejuif en région parisienne. Auteur de «Comment l’alcool détruit la jeunesse. La responsabilité des lobbies et des politiques» aux éditions Albin Michel
Dr Tabara Syllla Diallo, psychiatre lieutenant-colonel, addictologue, chef de service à l’Hôpital Principal de Dakar au Sénégal.

Pour plus d'informations : 
CEDIRAA (Centre Diocésain de la Recherche Action en Addictologie) à Ndjamena au Tchad