Les épidémies affectent fortement les populations, aussi bien dans les pays affectés que dans les pays frontaliers. Les conséquences ne sont pas uniquement de l’ordre du biologique (maladies et décès). Elles sont aussi psychologiques, sociales, économiques, institutionnelles, politiques, juridiques, etc.
Comment l’épidémie Ebola a-t-elle entraîné des changements dans les rites et traditions des populations touchées ? Nous en parlons à l’occasion de la journée d’étude en anthropologie qui a lieu le jeudi 7 décembre 2017, à Abidjan.
Avec :
- Pr Francis Akindes, sociologue, professeur de sociologie et directeur des programmes scientifiques de la Chaire Unesco de bioéthique à l’Université Alassane Ouattara de Bouaké. Co-organisateur de la journée d’étude
- Dr Koudhia Sow, anthropologue et médecin, chercheure associée au Centre Régional de Recherche et de Formation à la Prise en Charge Clinique de Fann (CRCF) du CHU à Dakar, attachée au Ministère de la Santé du Sénégal
- Dr Bernard Taverne, anthropologue et médecin, chargé de recherche à l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement), dans l’Unité de recherche internationale TRANSVIHMI
- Dr Marc Egrot, anthropologue et médecin, chargé de recherche à l’IRD, dans l’Unité mixte de recherche MiVEGEC. Co-organisateur de la journée d’étude.